Documents Cejjr



Isaac Rousseau

Né à Genève, en 1673, Isaac Rousseau devenu horloger s’adonne à la chasse passionnément. Dès l’adolescence Isaac Rousseau et Suzanne Bernard - sa future épouse, la mère de Jean-Jacques Rousseau – se retrouvant fréquemment sur la Treille projettent de se marier. De leur entente à la cérémonie de mariage, le temps travaille pour eux. Ils s’unissent au temple de Chêne-Bougeries. Le 7 août 1705, naît François leur premier fils.

Au 40, Grand-Rue où s’installent le couple Isaac-Suzanne, vit Mme Bernard, mère de Suzanne, propriétaire de la maison. L’attitude critique de Mme Bernard, à l’égard d’Isaac Rousseau le pousse à s’engager comme « horloger du sérail » dans la communauté genevoise à Constantinople (Istanbul). Au décès de Mme Bernard, Isaac Rousseau revient à Genève, sa femme l’attend. Le 28 juin 1712, naît Jean-Jacques « infirme et malade ». Suzanne Rousseau meurt quelques jours plus tard.

Isaac Rousseau, sa petite sœur Suzon et Jacqueline-Mie veillent sur Jean-Jacques. L’éducation du nouveau-né requiert tous leurs soins. Condamné pour avoir chassé sur le domaine du capitaine Gautier, Isaac Rousseau quitte Genève, emmenant sa sœur Suzon ; ils confient Jean-Jacques à Theodora l’une de leurs sœurs. Ils s’installent à Nyon en 1722. Isaac Rousseau sollicitera le titre d’Habitant et se remarie. En 1747, il meurt dans cette maison remaniée plusieurs fois. Dans son œuvre, Jean-Jacques Rousseau évoquera la figure de son père à plusieurs reprises.

CEJJR
Octobre 2018